6 Best Practices for Budgeting, Forecasting and Planning

Accueil » Blog Modellis sur le pilotage de la performance » Etudes Métiers » 6 Best Practices for Budgeting, Forecasting and Planning

6 Best Practices for Budgeting, Forecasting and Planning

6 Best Practices for Budgeting, Forecasting and Planning

Une vidéo (en Anglais) très intéressante sur 6 bonnes pratiques pour améliorer la gestion prévisionnelle d’une entreprise. Je suis assez en phase avec la totalité des points évoqués et ce que je trouve également pertinent c’est d’avoir mis en perspective l’évolution des attentes que l’on peut avoir d’une Direction Financière.

  1. Mise en place d’un Rolling Forecast. Pour moi c’est vraiment quelque chose d’important. Pourquoi? Il y a une hétérogénéité importante en fonction de la nature des charges entre la prise de décision et le résultat. Si les prévisions de ventes sont à la baisse et même si vous avez variabilisé vos charges au maximum, ce délais peut-être terriblement impactant.
  2. Automatisation des tableaux de bord (KPIs Scorecard Dashboard). A partir du moment où on augmente la fréquence de remontée et qu’on souhaite responsabiliser,  il faut que les utilisateurs/acteurs aient des données très vite et qu’en un clin d’œil ils aient une vue d’ensemble de leurs périmètres de responsabilité.
  3. Modélisation avec des drivers sur lesquels on peut influer et qui parlent à ceux qui vont agir (ce qui amène au 4ème point). J’ai lu il y a quelques mois un article dans lequel était exposé que les directeurs généraux se plaignaient que les indicateurs remontés et les commentaires associés étaient peu exploitables: il n’y avait quasiment jamais de plan d’action et les leviers n’apparaissaient pas clairement. Dans ces conditions comment voulez-vous que les acteurs du changement fassent bouger les choses?
  4. Collaboration des différentes composantes de l’entreprise. Corollaire du point 3, à partir du moment où les leviers influençant un indicateur sont clairement identifiés, mécaniquement les parties prenantes voient ce qu’elles ont à faire et encore plus important peuvent communiquer entre-elles.
  5. Réduire drastiquement le temps de clôture du reporting: de toute façon si vous mettez trop de temps, l’information aura perdu de son intérêt. A la limite, il vaut mieux moins de données mais qui arrive rapidement que l’inverse.
  6. Promouvoir le self-service. Si on veut éviter que les utilisateurs soient des consommateurs passifs et apportent leurs idées innovantes et participent à l’identification de facteur d’amélioration, cela me semble indispensable. Un collaborateur qui doit demander des informations à x personnes pour une idée et justifier de cette demande, vous ne le verrez tenter l’aventure qu’une fois.

En attendant je vous laisse découvrir cette vidéo. Enjoy !  

About the Author:

Valéry Feugeas
Valéry Feugeas, Associé Fondateur de Modellis, est passionné par les nouvelles technologies et leurs applications au travail et dans la vie quotidienne. Précédemment Valéry a exercé différents métiers dans le domaine de la Vente, de l'IT et du Contrôle de Gestion.

Leave A Comment