Choix d’une solution d’élaboration budgétaire : Quels critères pertinents?

Choix d’une solution d’élaboration budgétaire : Quels critères pertinents?

Choix d’une solution d’élaboration budgétaire

Cela fait quelques années que j’évolue dans le monde de la finance et mon associé aussi . Quand nous avons créé notre structure pour promouvoir des solutions en mode SaaS couvrant des processus non outillés, nous avons naturellement regardé ce qui se préparait de l’autre côté de l’Atlantique sur le domaine du contrôle de gestion en général et de l’élaboration budgétaire et de l’analyse (le fameux FP&A) en particulier. On a fait un choix. Ce qui est intéressant c’est de vous expliquer comment on l’a fait et sur quels critères.

Cloud is mainstream

L’hypothèse de départ était la suivante et vaut pour à peu près tous les domaines applicatifs: le Cloud est un phénomène de fond et le SaaS (Software as a Service) sa déclinaison logicielle va bouleverser nos habitudes de consommation en entreprise. Ces habitudes vont rejoindre celles que nous avons prises en tant que particulier avec nos smartphones, nos iPad et autres objets connectés : Nous voulons des choses simples, esthétiques, rapides et qui fonctionnent tout le temps. Si un service ne fonctionne pas on arrête d’y souscrire. Dès lors qu’il y a un choix alternatif intéressant, on constate que les consommateurs n’hésitent pas à changer de crèmerie.

La seconde hypothèse était que le porte étendard du monde Saas, Salesforce.com le leader mondial du CRM, avait ouvert la porte à une nouvelle génération d’entrepreneurs qui couvriraient bientôt des besoins métiers dans l’ERP, le Marketing ou le Corporate Performance Management.

La surprise pour nous a été de découvrir que le mouvement était déjà largement enclenché.

D’ailleurs, les grands éditeurs traditionnels (Oracle SAP IBM Microsoft) ne s’y sont pas trompés et leurs investissements et leurs communications vont également dans le sens du vent.

Il est assez clair que les « Early Adopters » dans le domaine du SaaS que furent les premiers clients de Salesforce ou de Workday pour ne citer qu’eux, n’envisagent plus du tout de ne pas mettre en balance les solutions on-premises et les solutions SaaS dans leurs processus de choix.

L’innovation technique et fonctionnelle est plutôt à rechercher dans les solutions Saas

Dans le domaine du CPM incluant les solutions d’élaboration budgétaire, de reporting, de  consolidation et de business intelligence, une offre riche est disponible avec, et ceci n’engage que moi, quatre offres qui se distinguent  Host Analytics, Anaplan, Tidemark et Adaptive Insights, la solution que nous avons retenue.

Première chose sur ces quatre solutions : elles sont innovantes d’un point de vue technique, d’un point de vue de l’approche tarifaire (Opex plutôt que Capex) mais aussi fonctionnellement

Bénéficiant de socles technologiques modernesn’ayant pas à assurer de compatibilité avec des préceptes techniques des années 90 (petite anecdote,  quand ils parlent des éditeurs traditionnels, ils parlent des « pre-internet solutions » ou des solutions du « previous century/millenar » cela dépend), les nouveaux entrants  peuvent apporter une réelle innovation sur le plan fonctionnel

Pour le choix d’une solution d’élaboration budgétaire, de quoi avons-nous besoin? De critères !

Le SaaS c’est la liberté de sortir. Comme vous n’êtes plus dans un carcan, vous pouvez décider d’arrêter le service. Même si cela n’est pas aussi aisé que cela est dit, c’est en tout cas mille fois plus vrai que lorsque vous avez acheté des machines, recruté du personnel qualifié et dépensé plusieurs centaines de milliers  ou de millions d’euros.

SmileLe taux de satisfaction client

A partir de cette intuition, un premier critère se dégage : le taux de satisfaction client.

Exactement comme lorsque vous faîtes de Like sur Facebook ou que vous mettez une étoile à un produit sur un site marchand, les commentaires et revues des analystes et des utilisateurs sont de mon point de vue un indicateur sinon l’indicateur principal.

Dans la chaîne de valeur des startups, l’un des principaux indicateurs est le churn rate. Si vous perdez des clients c’est dramatique  en particulier si vous le ramenez à un coût d’acquisition élevé.

Il y a donc une forte corrélation entre le taux de satisfaction, la progression du nombre de nouveaux clients sur l’année et l’élargissement effectif de la base.

Où trouver l’information :

  • Les sites des analystes qui ont pignon sur rue (Gartner, Ventana, Forrester, etc…) et ceux qui sont ultra-spécialisés (BPM PartnerNucleus Research par exemple). Si vous avez un compte payant c’est évidemment plus riche.
  • Les sites des professionnels de la Finance : moi je vais surtout sur Proformative.com ou Forbes.com, je tape des mots clés, je m’abonne à certain leader d’opinion dans le domaine et voilà ! A noter que sur Proformative, il y a une section consacrée à la revue des logiciels par les financiers
  • Les sites de comparaison où les utilisateurs des solutions laissent leurs commentaires. Le plus connu c’est Trustradius .
  • L’annuaire Techcrunch où vous trouvez des informations intéressantes notamment sur le funding (j’y reviens plus loin)

Le nombre de clients

Notre second critère pour le choix d’une solution d’élaboration budgétaire  a été le nombre de clients.

C’est le seul indicateur « financier » que l’on peut obtenir relativement simplement  en dehors des levées de fonds  (oubliez les évaluations basés sur le CA ou le résultat : j’ai été dans l’incapacité de trouver  une quelconque information sur le sujet)

Le raisonnement est extrêmement simple : c’est une course de vitesse pour les nouveaux entrants. Soit ils deviennent numéro 1 à la Salesforce, soit ils se font racheter par un des Mega-Vendors, soit ils rejoindront la cohorte des solutions disparues.

Etant donné qu’une personne satisfaite communique statistiquement auprès de trois de ses proches, il y a une prime non nulle à celui qui a la base la plus large : cela va plus vite et surtout le coût marginal d’acquisition client baisse.

Pour le dire autrement, la quote-part des ressources marketing et commerciales nécessaires à une société qui entre sur le marché aujourd’hui est énorme et nécessite des moyens considérables qui ne sont pas investis dans les produits.

On voit bien que le nombres de clients comme critère de choix d’une solution d’élaboration budgétaire n’est pas du tout neutre en termes de risques mais aussi aussi de capacité à innover.

Si on croise ce critère avec le taux de satisfaction client, on arrive rapidement une conclusion évidente.

Les investisseurs

Le dernier critère : le funding et la qualité des investisseurs

La bonne nouvelle c’est que là vous avez toutes les infos ! Vous allez sur Crunchbase.com, sur les sites des éditeurs, dans la presse, … Bref ce n’est vraiment pas compliqué  d’avoir  l’information.

Ce qui est intéressant c’est l’intensité des investissements et la qualité des investisseurs. Si le premier point ne requiert que peu explication, le second mérite qu’on s’y attarde.

Les  Capital Ventures sont des entreprises qui prennent des paris sur des sociétés en vue de les revendre ou de réaliser une introduction en bourse. Ces sociétés sont spécialisées à différentes étapes  du financement du développement de l’entreprise. Certaines sont dans l’amorçage (vous verrez souvent Round A) d’autres dans le déploiement commercial, d’autres dans les « choses sérieuses » : faire croître à toute allure une société en vue du but ultime l’IPO ou la revente (round C, D et suivants).

Parmi les acteurs de ce petit monde, certains se sont distingués par leurs capacités passées à trouver les pépites comme Facebook, Salesforce ou autres succès planétaires. Elles élèvent des écuries de champions (leur portfolio) mais  il peut y avoir de la perte. Dans ce cas-là, il y a souvent une revente à un de leurs anciens poulains qui est devenu une star planétaire. Autre avantage, les accords commerciaux sont favorisés à l’intérieur de l’écurie.

Maintenant pour moi c’est le dernier critère à prendre en compte pour le choix d’une solution d’élaboration budgétaire, car si aujourd’hui l’argent coule à flot du fait d’une politique très accommodante de quantitative easing  pratiquée aux Etats-Unis, la fête va s’arrêter à un moment ou un autre.

Et là …

Tout est une question de choix

 

By |2017-01-18T13:11:01+00:00octobre 26th, 2014|Categories: élaboration budgétaire|Tags: , , |1 Comment

About the Author:

Valéry Feugeas
Valéry Feugeas, Associé Fondateur de Modellis, est passionné par les nouvelles technologies et leurs applications au travail et dans la vie quotidienne. Précédemment Valéry a exercé différents métiers dans le domaine de la Vente, de l'IT et du Contrôle de Gestion.

Leave A Comment