Cash Forecast et Bilan prévisionnel

Accueil » Portfolio » Cash Forecast et Bilan prévisionnel
Cash Forecast et Bilan prévisionnel 2017-01-18T13:11:15+00:00

Project Description

Cash Forecast – processus prévisionnel

Résumé

La gestion prévisionnelle de trésorerie est un enjeux crucial pour toutes les entreprises qu’elles soient en difficulté, en forte croissance et même excédentaire. L’optimisation des prévisions concernent un nombre important de directions dans l’entreprise. Pourtant, la complexité des règles de trésorerie , le manque de culture cash et l’absence de solutions simples pour l’ensemble de cette communauté posent questions lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre un plan d’action. Différents leviers peuvent être actionnés pour faire le liant entre les actions prises par les managers opérationnels et les impacts cash et leur permettre de participer pleinement à l’établissement d’un cash forecast efficace.

Enjeux

Les entreprises quelles que soient leurs situations respectives doivent être particulièrement vigilantes sur le prévisionnel de trésorerie.

Par exemple:

  • En phase de forte croissance, vous pouvez être mis en difficulté si vos décaissements sont supérieurs à vos entrées et qu’aucun financement ne vient combler le gap.
  • En période de crise ou de tension, une entreprise joue sa survie sur l’utilisation parcimonieuse de ses ressources.
  • En cas d’abondance structurelle de trésorerie, le gain lié aux placements constitue un revenu qui peut contribuer de façon très significative au résultat net.

Le pilotage de la trésorerie est rendu particulièrement délicat par le fait qu’il doit faire le liant entre court terme et moyen terme mais aussi le long terme. Le cash est aussi un indicateur extrêmement sensible dès lors qu’on est côté et encore plus dans le cadre d’opération de LBO.

L’affaire de tous… et pourtant

La gestion technique de la Trésorerie est souvent confiée au Credit Manager, métier en pleine expansion aujourd’hui. Néanmoins la génération et par voie de conséquence la prévision prennent leurs racines dans la plupart des métiers de l’entreprise: ventes, achats, production, supply chain,etc…
Néanmoins cette activité essentielle pour l’entreprise, la maîtrise de la trésorerie prévisionnelle, est très peu ancrée dans les habitudes des opérationnels.
Pourquoi?
Il existe trois freins principaux au développement d’un cash forecast efficace et plus généralement d’une culture orientée cash.
La première raison est une méconnaissance globale du sujet et de son importance par les managers.
La seconde raison est liée à la complexité technique pour établir les cash-flows prévisionnels.

Il existe deux méthodes: directe et indirecte.
La méthode directe , liée au mouvements de trésorerie, est généralement celle qui est privilégiée par le département en charge de ce sujet. Son avantage principal est la fiabilité des prévisions. Son principale désavantage est son horizon.
La méthode indirecte quant à elle a exactement les avantages et les inconvénients contraires. Basée sur une prévision d’activité et des hypothèses associées pour traduire des entrées/sorties de trésorerie comme le DSO, le DPO ou le DIO, elle permet d’avoir une vision à plus long terme. C’est donc la vision que l’on retrouve communément au Contrôle de gestion.

Quand on parle de cash forecast à la direction financière, on voit tout de suite qu’on peut rapidement avoir une ambiguïté sur le sujet lié à des objectifs et des horizons différents. Si vous rajoutez à cela la dimension gestion du risque, vous pouvez obtenir un tableau très compliqué.
Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que les managers opérationnels ne soient pas complètement à l’aise avec ces notions.
Enfin et ce n’est sûrement pas le frein le moins important, les indicateurs de performance individuelle des managers ne font quasiment jamais référence au cash même si la tendance est à l’amélioration sur ce point.

Leviers

Expliquer

Pour que les opérationnels soient sensibilisés à l’importance du cash, il faut qu’ils comprennent les enjeux et surtout comment leurs actions peuvent influencer l’optimisation de la trésorerie.

Inciter

Les managers, au-delà de mieux intégrer la composante cash au moment de la prise de décision, doivent y être incités. Si sur l’ensemble des critères sur lesquels ils sont jugés aucun n ‘est lié à ce domaine, il est naturel de le laisser de côté.

Outiller

Pour diffuser une véritable culture au sein de l’entreprise un outil est nécessaire pour deux choses: partager les résultats et les pratiques et surtout simuler les conséquences de telles ou telles décisions.

Comment faire ?

Modéliser avec des inducteurs opérationnels

Tout d’abord, il faut avoir en perspective de concevoir si ce n’est pas déjà fait un lien entre action opérationnelle et impact cash.
C’est un point fondamental qui permet une appropriation rapide par les managers en leur permettant de se projeter facilement.
Ensuite, il est important de définir finement les zones de responsabilités entre ce qui relève des actions menées par chaque manager de ce qui est lié à des décisions sur lesquelles ils n’ont pas la main.
C’est la condition sine qua non pour diffuser la culture cash dans l’entreprise.
Enfin, il faut traduire au travers de KPI quelle est la résultante d’hypothèses proposées par la finance et d’actions menées par les managers.

Partager les résultats et les pratiques

Au travers de reportings partagés afin que chacun puisse se rendre compte du différentiel de performance entre ce qu’il fait sur son périmètre et ce que réalisent ses pairs sur des domaines comparables.
Au travers du partage des meilleures pratiques opérationnelles pour que les managers puissent se référer à des idées mises en place dans d’autres départements avec de bons résultats

Accompagner la diffusion

Le performance management doit se voir comme un échange.
A côté de la remontée d’indicateurs métiers traduits en impact cash, il faut d’une part partager (cf le point ci-dessus) mais également proposer des outils d’analyse pour anticiper.
Ceci implique la mise à disposition de la modélisation au niveau des managers impliqués dans le processus de cash forecast et que celle-ci permette à ceux-ci la simulation au travers des paramètres sur lesquels ils ont la main.

Cash Forecast - Prévisions de Trésorerie

Axes d’amélioration

  • Impliquer les managers

  • Modéliser à partir d’inducteurs opérationnels

  • Apporter des outils efficaces aux managers

  • Permettre le partage des bonnes pratiques

  • Sécuriser les remontées

Apports d’Adaptive Insights

  • Articulation de plusieurs modèles (opérationnels, finance, ventes, achats,…)

  • Versionning et analyse de type what-if

  • Temps réel

  • Simulation sécurisée à tous les niveaux

  • Outil de diffusion (Dashboarding, Reporting)

  • Interface Excel-Like pour la saisie

  • Plateforme unique: une seule version des chiffres