What-If Scenarios

Accueil » Portfolio » What-If Scenarios
What-If Scenarios 2017-03-22T08:20:52+00:00

Project Description

What-If scenarios : Dynamiser vos données

Résumé

Votre reporting mensuel est bouclé, votre budget annuel est validé. Les demandes d’analyse, de simulation ne s’arrêtent pas pour autant.

Que faut-il pour établir une prévision d’atterrissage , une analyse d’impact liée à un changement de conditions de marché ou une évaluation d’un changement d’organisation

Les analyses de type des what-if  sont là pour répondre à ce besoin d’évaluation de différents scénarios. 

Pour aller au plus vite la modélisation et la capacité à initialiser des versions à partir de la dernière prévision connue ou du budget sont des facteurs clés de succès.

Enjeux

La vie de l’entreprise continue et vos données sont figées.

Faut-il, pour imaginer quelles seraient mes données mensuelles avec le nouveau taux de change du dollar ou le nouveau prix d’achat de telle ou telle matière première, re mouliner tout mon processus de reporting ? Faut-il pour établir une prévision de fin d’année non prévue ré enclencher tout un processus prévisionnel ? Dois-je commencer par modifier mon budget pour établir un plan sur 3 ans qui n’est pourtant pas basé sur la même granularité ?

Pour répondre à toutes ces questions, le réflexe naturel va consister à utiliser l’outil que l ‘on a à disposition : construction d’analyses manuellement, sujet par sujet, au fur et à mesure ou détournement de fonctionnalités de l’outil de reporting existant .

Pourtant c’est bien une vision souple, agile, partagée et collaborative qui apportera le plus de valeur sans alourdir davantage l’existant.

Pour répondre à cet enjeu, bien souvent l’outil de base est Excel, car les solutions de suivi et de planification du marché sont bien trop onéreuses et rigides. Excel devient malheureusement rapidement insatisfaisant pour plusieurs raisons: volumétrie, historisation, versioning, collaboration en ligne, …

Quelles sont les problématiques ?

Aujourd’hui la Finance et le Contrôle de Gestion en particulier doivent faire face à la nécessité de répondre à un environnement mouvant autour de l’entreprise : des évolutions en terme de contrats, de prix, de change, de concurrence, …

Bien souvent les outils en place ne permettent pas une telle souplesse tant dans la fréquence que dans la variété des simulations demandées.

La réponse se trouve donc souvent dans l’arrimage de fichiers Excel en aval de la solution de reporting ou de budget. Certes, cela offre un peu de souplesse mais qu’en est-il de la diffusion, de la mise à jour, de la ré utilisation….

Pour que cette chaîne fonctionne, encore faut-il également disposer de métriques opérationnels à simuler ? Mon modèle budgétaire ou de reporting comprend il ce type de métriques ? Comment puis-je les collecter ?

Par ailleurs, les décideurs friands de ce type d’analyses, ne sont pas prêts à « explorer » un fichier excel pour comprendre les impacts. Il faut leur diffuser l’information de manière intelligible, pertinente et rapide et ce sur des terminaux variés.

Les principales limites associées à cette approche sont donc les suivantes:

  • Manque de métriques opérationnels à la base pour pouvoir dynamiser une simulation
  • Problème de supports de travail non adaptés : trop lourd, non appropriés par les opérationnels
  • Problèmes de mise à disposition des simulations : non déployé, pas de temps réel

Répondre ou être écarté

Le risque patent pour la Finance est devenir le gardien du temple de chiffres sacralisés mais d’être complètement écarté des vraies discussions autour des enjeux business. Pour l’entreprise le risque est de manipuler des simulations dont la méthode de constitution n’est pas connue ou normée et donc comparable.

Il est donc fondamental pour répondre à ce type de danger de penser la réponse selon deux axes :

  • Donner la main aux opérationnels en constitution comme en restitution
  • Garantir la pratique et l’homogénéité des méthodes

Quelques bonnes pratiques

Donner la main aux opérationnels

  • Idéalement enrichir le modèle de reporting et d’élaboration prévisionnel actuel avec davantage de métriques opérationnels
  • Créer des modèles qui lient ces indicateurs aux données financières : par exemple calculer des ratios ou tendances sur le réalisé, utiliser ces ratios pour simuler à l’inverse le futur
  • Proposer des modalités de saisie souples et adaptées au contenu : liste déroulante, capacité à enrichir soi-même le contenu, exploration du calcul effectué, …

Améliorer la diffusion

  • Il faut être en capacité de rapidement mettre en place une nouvelle simulation, il ne s’agit pas de donner la réponse dans trois semaines. Il faudra donc privilégier un déploiement simple et intuitif du modèle de simulation, des mises à jour fréquentes
  • Il faut « impliquer » les décideurs dans le format de sortie, leur laisser donc la capacité de « consommer » eux même la donnée

Une seule version de la vérité

  • Disposer au sein du même environnement de l’ensemble des fonctionnalités nécessaires
  • Une seule et même base de donnée
  • Des calculs en temps réel pour être certain de bien manipuler la donnée la plus à jour
What-if Scenarios

Axes d’amélioration

  • Disposer d’une solution flexible permettant de faire des simulations

  • Intégrer des métriques opérationnels dans les processus financiers

  • Impliquer les décideurs en leur donnant la main

  • Permettre le partage des bonnes pratiques et sécuriser la qualité des analyses

Apports d’Adaptive Insights

  • Plus de 75 connecteurs

  • Simulation en temps réel de type what-if

  • Capacité à construire facilement des modèles métier

  • Outil de diffusion (Dashboarding, Reporting)

  • Interface Excel-Like pour la saisie et la restitution

  • Plateforme unique: une seule version des chiffres